Le sommeil de bébé et de l’enfant

L’organisation du sommeil de bébé et de l’enfant, et surtout leurs besoins, sont différents de celui d’un adulte. Les troubles du sommeil observés divergent aussi.

Par exemple, on parlera de problème d’adaptation du rythme circadien s’il dort plus le jour que la nuit ou de nuit incomplète s’il se réveille plusieurs fois la nuit à partir de 6 mois seulement. L’enfant peut présenter des problèmes pour s’endormir, liés à des angoisses par exemple, ou bien des terreurs nocturnes…

Le plus souvent les origines aux problèmes de sommeil de bébé et de l’enfant sont normales ou bénignes mais il faut éviter de les faire durer.

Ceci afin d’empêcher d’autres conséquences plus importantes comme les troubles de l’attention ou de croissance. Des solutions simples et naturelles existent.

Le sommeil à la naissance

Le sommeil de bébé n’est pas le même que celui d’un adulte. A sa naissance, le nouveau-né dort par courtes périodes de jour comme de nuit. Le cycle du sommeil à sa naissance ne dure que 60 minutes (contre 1h30 à 2h pour un adulte) et ne comporte que deux phases : le sommeil agité et le sommeil calme.

Le sommeil de bébé de 2 mois

Très vite, au bout de quelques semaines, le sommeil du bébé devient sensible au rythme circadien, c’est-à-dire à l’alternance jour-nuit et dormira plus la nuit que le jour.

Le sommeil de bébé à 3 mois

Le sommeil calme se développe pour donner les phases de sommeil léger et profond, le sommeil agité fait place progressivement au sommeil paradoxal. Une phase d’endormissement également se crée.

Le sommeil de bébé à 6 mois

A cet âge, le nourrisson est normalement capable d’enchaîner plusieurs cycles du sommeil et de commencer à “faire ses nuits” sans réclamer à manger. Il doit être en mesure de dormir entre 8 à 12h par nuit. On ne parlera de troubles de sommeil qu’à partir de 6 mois et seulement si l’enfant se réveille plusieurs nuits de suite au point que les parents ne le supportent plus.

Le sommeil de bébé à 8 mois

A 8 mois, le bébé vit pour la première fois l’angoisse de la séparation au moment de l’endormissement provoquant des pleurs au moment du coucher. Il est nécessaire de le rassurer.

Le sommeil de l'enfant

Le cycle du sommeil s’allonge et à partir de 3 ans environ, la structure générale du cycle du sommeil de l’enfant est quasiment identique à celle d’un adulte.

L’enfant de 4 ans et plus est très vigilant dans la journée, s’endort très vite le soir, dans un sommeil très profond pour récupérer physiquement de sa journée. Le temps de sommeil total au cours de cette période se réduit. La durée totale de sommeil par 24 heures devient inférieure à 12 heures. Cette réduction est presque entièrement liée à la disparition de la sieste. Au moment de la disparition de la sieste, ce sommeil va devenir très profond au cours de la première partie de la nuit et présente des difficultés à s’alléger. Les deux premiers cycles de sommeil ne comportent souvent pas de phase de sommeil paradoxal, mais uniquement du sommeil lent profond. La première phase de sommeil paradoxal n’apparaîtra qu’après 2 ou 3 heures de sommeil. Les transitions vers un autre état de vigilance vont être difficiles. Ces caractéristiques expliquent que certains troubles du sommeil liés au sommeil lent profond, comme les terreurs nocturnes, le somnambulisme, soient fréquents et généralement peu inquiétants à ces âges.

Après 6 ans, le temps sommeil se raccourcit encore et il est davantage lié à un retard progressif de l’heure du coucher, le lever pour des impératifs scolaires restant fixe.

Les problèmes de sommeil rencontrés chez l’enfant

Parce que l’organisation du sommeil et les besoins en sommeil sont différents chez l’enfant par rapport à l’adulte, les problèmes qui surviennent divergent aussi. Voici un aperçu d’un certain nombre de troubles du sommeil de bébé de l’enfant ou de l’adolescent. Pour les tout-petits, on ne parle de troubles du sommeil qu’à partir de 6 mois.

Problème d’alternance jour-nuit

Le bout-chou dort encore beaucoup le jour et peu la nuit alors qu’il a plus de 6 mois. Il n’a pas encore mis en place le rythme circadien adapté à son environnement.

Réveil la nuit, nuit incomplète

Le tout-petit ne fait pas encore ses nuits complètes alors qu’il a plus de 6 mois.

Le sommeil de votre enfant est perturbé si les réveils nocturnes sont trop fréquents (au moins deux fois par nuit), plusieurs nuits de suite pendant une certaine période (au moins 1 mois) avec un réveil d’au moins 20 minutes. Il demande une présence nécessaire des parents qui sont obligés de bercer l’enfant : attention à la mise en place inconsciente d’un rituel entre l’enfant et le parent, l’enfant se sentant obligé de réveiller ses parents.

Difficultés à se coucher et s’endormir

Il existe plusieurs moment dans la vie de votre enfant qui peut provoquer des craintes à aller se coucher.

Vers 8 mois, le bébé ressent la phase de séparation qui impose plus de temps pour l’endormissement, plus tard, votre enfant peut mettre en place un certain nombre de freins à aller se coucher.

A 2 – 3 ans, l’angoisse de séparation resurgit. Elle est inhérente à cette phase de développement. A l’heure du coucher, des pleurs surviennent, l’enfant a peur du noir et d’être seul dans sa chambre.

Pendant la période scolaire par exemple, les problèmes d’endormissement peuvent faire suite à un changement d’heure du coucher (reprise de l’école). L’enfant n’arrive pas à s’endormir en raison du nouveau rythme.

D’autres changements ou événements psychologiques dans l’environnement comme des problèmes de couples, la perte de travail, le deuil familial ou le changement de mode de garde peuvent aussi se répercuter sur le bien-être et le sommeil du bébé ou de l’enfant.

Terreur nocturne et cauchemar

La terreur nocturne est rencontrée fréquemment chez l’enfant de 2 à 6 ans. Elle intervient pendant la phase de sommeil profond environ 3 heures après le coucher. L’enfant s’assied sur son lit les yeux grands ouverts sans rien dire. Il n’est pas nécessaire de le réveiller. Cela ne dure que quelques secondes à quelques minutes. Cela peut être dû à un manque de sommeil.

La terreur nocturne est à différencier du cauchemar qui apparaît au cours de la phase de sommeil paradoxal.

Comment faire pour que mon enfant dorme mieux ?

pharmacienne, elveapharma, laboratoire suisse, complément alimentaire

Notre expert, Pharmacienne,

vous donne des conseils :

On ne parle pas de troubles du sommeil avant 6 mois.

Il est préférable de consulter votre pédiatre pour les problèmes de sommeil de votre nourrisson afin de déterminer l’origine du problème. Par exemple, certains troubles du sommeil sont liés à des évènements psychologiques, en parler à un professionnel de santé vous permettra d’en désigner l’origine.

Les difficultés pour s’endormir de votre enfant peuvent être liées à l’angoisse. Rassurez-le, mettez en place un rituel pour lui faire comprendre que la nuit va bien se passer et que vous le retrouvez demain par une histoire, une musique.

Des aides naturelles existent aussi et peuvent aider dans les cas suivants :

  • pour la maturation du sommeil dans les cas de problèmes liés au rythme circadien (alternance jour-nuit), des difficultés à faire les nuits (non enchaînement des cycles du sommeil) ou les terreurs nocturnes,
  • des changements d’heure du coucher provoquant des difficultés à s’endormir,
  • de la fatigue, des troubles de la concentration ou hyperactivité dus à des rythmes scolaires endurants et un manque de sommeil profond et paradoxal pour récupérer physiquement et de la tension nerveuse,
  • syndrome de retard de phase (coucher tardif des adolescents).

> Tout savoir sur le sommeil des jeunes, la fatigue et le manque de concentration, le syndrome de retard de phase

Pour le SOMMEIL de l'adulte et du jeune

Un complément alimentaire à base de protéines de lait, des vitamines B3 et B6 et des glucides.

 


Pour le SOMMEIL de votre enfant

Préparation alimentaire à base de nutriose (fibres de blé), protéines de lait, magnésium, vitamines B3 et B6.


Où TROUVER tous nos produits ?

En pharmacie ou droguerie en Suisse
Autres pays : Consultez-nous



En savoir plus sur l’apport en L-TRYPTOPHANE




Vous avez une QUESTION?

Particulier, professionnel de santé, point de vente, revendeur, journaliste, bloggueur…

Découvrez les produits elveapharma